Gendarmerie Impériale

35° Légion de la Gendarmerie Impériale du Jeu Campagne de Russie
 
Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le petit guide pratique sur la Gendarmerie Impériale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gendarme Instructeur
Gendarme Instructeur
avatar

Nombre de messages : 100
Age : 68
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Le petit guide pratique sur la Gendarmerie Impériale   Lun 14 Avr - 12:30

Petit Guide a écrit:
Le petit guide pratique sur la Gendarmerie Impériale, pour les Russes et puis les autres


Vous combattez la Gendarmerie ? Voici donc une liste de choses importantes, ou non, à retenir afin de pouvoir la combattre du mieux possible. Prenez donc acte de ce qui va suivre.

Avant tout, ayez au moins l'air heureux lorsque vous voyez les étendards des gendarmes, sinon ils croiront qu'ils ne tuent pas assez de vos hommes et que vous ne les prenez pas au sérieux.

Lors d'une attaque d'un bataillon de la Gendarmerie Impériale, voilà la marche à suivre (dans l'ordre de préférence)
- Identifier la devise afin de retrouver le nom de votre bourreau.
- Déposez les armes, vous risqueriez de vous faire mal en les manipulant.
- Baisser le pantalon en prévision du passage des hommes.
- Priez pour que votre mort ne soit pas trop douloureuse.
- Mourez en silence, respectez au moins les compagnies voisines qui attendent leur tour.

Lors de l'attaque d'un bataillon russe sur une compagnie de la Gendarmerie Impériale, il est bon de savoir la chose suivante. Généralement, le nom de l'assaillant est gardé en mémoire et la riposte est douloureuse, pensez donc à suivre les consignes du paragraphe précédent, pour votre sécurité et celles de vos hommes.

Dans un souci de précision, voici les devises des Bataillons de la Gendarmerie Officielle, souvenez-en le jour où vous serez attaqué, qui sait, peut-être que vous aurez une faveur si vous chantez avec eux la Marche Impériale :
- 1er Bataillon, Lassalle : Peg ebarz
- 2ème Bataillon, Antoine de Froissac : Pour la Patrie, l’Honneur et le Droit / Parfois Brutal, Toujours Loyal
- 3ème Bataillon, Jean Bailly : Valeur & Discipline
- 4ème Bataillon, François Comté : Pour la Gendarmerie !
- 5ème Bataillon, Jean de Lorensac : Pour l’Empire !
- 6ème Bataillon, Timéon Tidus : Notre Honneur s’appelle Loyauté
- 8ème Bataillon, Valentin Cillin : Impavidum ferient bella
- 9ème Bataillon, Antoine Andréossy : Dieu pardonne, Pas nous !
- 10ème Bataillon, Pierre Monzenat : Nec Pluribus Impar
- 11ème Bataillon, Pierre Roscanvel :Nec Omnibus Impar
- 12ème Bataillon, Guillaume de Candiac : Pour la Gendarmerie !
- 13ème Bataillon, Caulaincourt : Ce que l’on fait de sa vie résonne dans l’Eternité.
- 14ème Bataillon, Vincent St-Claire : Semper fidelis !
- 15ème Bataillon, Joseph De Villeneuve : Nunc Aquila, Nunc Leo
- 16ème Bataillon, Allan Vannuse : Marche ou Crève

Concernant les Grognards du Tsar et les Partisans du Lys, il y a un régime de faveur. En effet, leur particularité rappelle celle de l’Ecole Militaire de la Gendarmerie, le sérieux et l’efficacité en moins. Tout ce qui s’applique ci-dessus s’applique à eux, comme le paragraphe qui va suivre !

Vous combattez la Gendarmerie ? Déposez les armes ou fuyez, la Force Prévôtale n’a pas pour habitude de s’en prendre à des enfants qui tentent d’imiter un ours en rut ou de tuer des royalistes qui pensent encore que la France est une Monarchie.
Bien évidemment, les deux régiments concernés sont perçus d’un bon œil par les gendarmes, c’est toujours l’occasion de faire des concours de tir ou d’aller combattre saouls sans craindre d’être tué ou fait prisonnier. Comme diraient certains : « Viendez qu’on s’amuse, j'en ai déjà les couilles qui sautent de joie ! »

Concernant les Français qui sont en Hors-Damier sur un front, généralement auto-désigné , voilà le régime à suivre :
- Priez pour que la Justice Militaire soit aussi dure avec les meurtriers que l’était la Cour Martiale de De Dare avec les bavards.
- Ne tentez pas de vous venger en cas d’anéantissement de la compagnie, c’est déjà une perte de temps pour les gendarmes, s’ils doivent en plus y remettre en couche!
- Partez loin et ne revenez plus, sinon ils risqueraient de croire que vous avez aimé et que vous en redemandez.

Concernant les Cosaques, il y a un régime de faveur. En effet, leur particularité rappelle celle de la Gendarmerie Impériale, la barbarie et le mauvais goût en moins. Tout ce qui s’applique ci-dessus ne s’applique pas à eux, ce qui ne veut pas pour autant dire que ce qui s’applique dessous ne les concerne pas.

Si une rada cosaque vient à combattre la Gendarmerie Impériale, faire comme suit :
- Envoyez une missive au Grand-Prévôt et aux Vice-Prévôts leur communiquant votre venue afin de sortir les réserves d'alcool et de viande fraûche.
- Déposez les armes à l’arrière et prendre quelques caisses de Vodka ainsi que quelques russes à violer en passant dans les lignes de la Gendarmerie.
- Festoyez avec les Gendarmes jusqu’à finir ivres morts dans les bivouacs et à dormir communément dans les tentes ou à même le sol.
- Retournez à l’aurore prendre les armes et faire croire que c’est la guerre tout en remerciant les gendarmes pour les soirées de beuveries passées.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le petit guide pratique sur la Gendarmerie Impériale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit guide illustré pour comprendre l’islam
» Survivre à la crise : La simplicité retrouvée, Guide pratique
» guide pratique pour AVS (ou instit)
» Les marins de la Garde Impériale
» Marine Impériale Japonaise (WWII)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmerie Impériale :: Cour de la Caserne :: In Memoriam-
Sauter vers: